Il s’agit ici non seulement d’éclairer ce que l’on sait mais aussi, en contrepoint, mettre l’accent sur les points aveugles, nos limites et notamment nos biais cognitifs. Un point nous semble crucial : par quoi sont traversés les savoirs contemporains ? Quel est l’impact du fantasme, de l’imaginaire et notamment de la science-fiction dans le réel ?

Exemples de conférence

Du complexe de Frankenstein à l’ ‘éthique’ des machines

En 1942, Isaac Asimov, un jeune auteur de science-fiction prometteur, invente les lois de la robotique, un artifice fictionnel, pour mettre en scène des histoires où les robots ne se retournent pas contre leurs créateurs : « Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger… ». Depuis les années 2000, l’idée d’un agir moral, une « éthique » des machines fait son chemin dans la réalité.

Le supersoldat à l’épreuve du réel

Captain America, Wolverine, les Clones Troopers de Star Wars… l’imaginaire de la science-fiction est riche de super-soldats. Si l’idée de décupler les capacités humaines pour la guerre remonte à l’Antiquité, de nos jours, avec la psychopharmacologie mais aussi la robotique, la génétique, les interfaces cerveau-machine, le rêve de certains, le cauchemar pour d’autres semble à portée de main. L’objet de cette conférence est d’explorer l’incarnation prochaine de cette volonté ainsi que le questionnement induit.

Anticiper le crime aux Etats-Unis

Anticiper le crime, le fantasme développé par les auteurs de science-fiction comme Philip K. Dick dans Minority Report mais aussi Georges Orwell dans 1984, serait en train de se réaliser dans les pays anglo-saxons.

Le vol du futur : la singularité technologique

Watson, Alphago, Libratus, le champ de l’intelligence artificielle vit une véritable euphorie, tout semble possible. Sommes-nous à l’orée d’une accélération technologique exponentielle devant nous conduire à une « brisure » qui verrait l’intelligence artificielle nous dépasser, prendre son autonomie ?  (Réflexion autour du livre de Jean-Gabriel Ganascia Le mythe de la Singularité technologique).

Le transhumanisme en miroir

Singularité technologique, posthumain, risque existentiel anthropique, voici quelques concepts transhumanistes. L’objectif de cette conférence est, au travers de l’analyse de discours de transhumanistes notoires (Nick Boström, Aubrey de Grey, Zoltan Istvan, etc..) d’explorer l’imaginaire transhumaniste, clarifier ses concepts, observer ses incarnations (Singularité University,  transhumanist party, etc.), ses résonances.